Les Hussards.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
   


    À l'origine corps de cavalerie légère créé en 1458 par Mathias Corvin pour combattre les Turcs, les hussards tirent leur nom du mot hongrois húsz (prononcer "houss") qui signifie "vingt". En effet, dans le royaume de Hongrie, dès le Moyen Âge, chaque village devait fournir au souverain des cavaliers montés équipés et armés au nombre de un pour vingt hommes valides.[1] D'où le nom de "houzard" devenu par la suite "hussard".

    Dans l'armée française, les hussards apparaissent en 1637, mais ils ne forment une arme distincte dans la cavalerie, qu'en 1776. Les 6 régiments de hussards de 1789 deviennent 14 sous la Révolution et sont réduits à 10 en 1803. Deux régiments supplémentaires sont créés en 1810 avec les hussards hollandais et le doublement du 9e en Espagne. Servant d'éclaireurs, chargés de harceler l'adversaire, les hussards firent toujours preuve d'un courage exceptionnel et écrivirent les plus étonnantes pages de l'histoire militaire.

    Au départ, l'équipement du hussard se composait d'un sabre de cavalerie, de la lance et d'une armure légère. La principale attaque consistait en une charge compacte à la lance contre des troupes d'infanterie. Ils étaient également employés pour la reconnaissance et les raids pour approvisionner l'armée en marche. Au combat leur fonction était également de harceler l'ennemi, de s'emparer des batteries d'artillerie ou de pourchasser les troupes en débâcle.

    Avec le temps, ils devinrent une troupe d'élite à l'uniforme coloré. Leur armement laissa de côté la lance pour la carabine légère et les pistolets ; le sabre fut conservé et, est même un élément caractéristique du hussard descendu de cheval. Il pend en effet très bas derrière les jambes, et les courroies qui le retiennent supportent aussi la sabretache, (pochette plate ornée de l'emblème du régiment).

__________

De 18OO à la fin du second Empire.



    Ceinturon porte sabre et sabretache d'officier de Hussard modèle 1845 / 58.

    A partir de 1858, le ceinturon se simplifie, les têtes de lions sont remplacées par de simples attaches rectangulaires.
Les officiers s'équipaient à leur frais, leurs pièces d'équipement sont toujours plus luxueuses que celles de la troupe et ne portent aucun marquage.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________



    Giberne d'officier de Hussard N III.

    Les officiers de Hussard, portaient indifféremment en grande tenue et en petite tenue une giberne en cuir noir, banderole de giberne idem avec les ornements en laiton dorés (idem pour les officiers des Chasseurs d'Afrique).
Cette giberne est aussi utilisée par les officiers de Chasseurs a cheval en petite tenue.
La giberne présenté, aux aigles non couronnés, est du modèle "Présidence", c'est a dire avant le sacre et l'instauration du Second Empire en 1852.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________



    Cordon raquette de grande tenue d'officier de Hussard avant 1860 dans sa boite.

    Ce cordon raquette était arboré en grande tenue pour les régiments dont le bouton était argent.
pour les régiments dont les boutons étaient or, le même cordon raquette était en cannetille dorée.



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________



    Plumet de talpack d'officier

    En plume de coq blanches, sommet rouge, avec l'anneau en ivoire retenant les plumes pour éviter de les casser (typique des plumets d'officiers montés toutes armes).
Notez les 2 exemplaires d'olives en laiton doré.



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

====================================================

La 3 éme République (jusqu'en 1900).



    La troisième république finalisa la reforme de la cavalerie lancée à la fin du second Empire.
A partir de 1872, tous les corps de cavalerie légère, reçurent un uniforme identique à quelques détails prés.
    Dolman en drap bleu de ciel à 9 brandebourgs noirs en poils de chèvre et 3 rangées de boutons, grades en fer de lance sur les manches (La couleur "bleu de ciel" était à la fin de l'Empire et au début de la troisième République trés soutenue, elle deviendra de plus en plus claire jusqu'au début du XXe siècle).

    les différences sont faites par la couleur du col, des grades et boutons ainsi que par la coiffure de grande tenue:

 
  • collet bleu de ciel pour les Hussards avec grades et boutons argent, shako 1872 et noeud hongrois. 
  • collet rouge pour les Chasseurs à cheval grades et boutons argent, shako 1872 et cor de chasse. 
  • collet jaune pour les Chasseurs d'Afrique grades et boutons argent, taconnet. 
  • collet rouge pour les Spahis grades et boutons or, képi pour toutes les tenues.

    Pour tous pantalon et culotte de cheval rouge à 2 bandes latérales et liseré central bleu de ciel et képi bleu de ciel à turban rouge, grades de la couleur du corps.

    En 1884, une nouvelle petite "révolution", les gibernes sont supprimées pour toute la cavalerie, le fourreau de sabre perd un de ses 2 anneaux de suspension, et les épaulettes en trèfle du dolman qui étaient fixes en poils de chèvre noirs, deviennent amovibles pour être remplacées en grande tenue par des trèfles de la couleur du bouton.

    Comme toutes réforme, elle mit un certain temps à être effective dans les corps de troupe.

    Cette tenue restera dans la cavalerie légère jusqu'en 1900.






    Giberne modèle 1872 d'officier de Hussard.

    Après la défaite de 1870, les emblèmes de l'empire disparaissent des gibernes au profit d'insignes distinctifs pour chaque corps de cavalerie, les hussards adoptent l'étoile à 9 branches, le cor de chasse pour les chasseurs à Cheval et les Chasseurs d'Afrique, la grenade pour les Dragons, les spahis se voient attribuer une giberne avec une étoile à 5 branches surmontant un croissant.
    Toutes ces gibernes seront retirés du service en 1882.

Notez sur ce modèle la doublure de la banderole en soie bleu de ciel et le dos du coffret en velours lui aussi bleu ciel.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________



    Ensemble de capitaine du 4eme Hussard modèle 1872/84

    La couleur bleu de ciel est encore très soutenue, proche de celle utilisée sous l'Empire, la forme du shako tronconique (puis de plus en plus cylindrique au fil des années) indiquent que cet uniforme date du début des années 1880.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
 

Détail du col avec les N° du régiment brodés directement sur le col et non pas sur des pattes de col, les épaulettes amovibles sont celles de grande tenue en cannetille argent doublées de drap de fond.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Photos de détail du shako.



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________



    Dolman de Lieutenant Colonel du 5em Hussard vers 1890

  Ce dolman posséde un drap bleu de ciel nettement plus clair que sur la tenue précédente, les N° du régiment en cannetille argent sont brodés sur des pattes de col rapportées.
Notez les épaulettes de grande tenue, à double rangé de cannetille argent, typique des officiers supérieurs.
Les grades en fer de lance sont alternés or et argent, pour lieutenant Colonel rendent cette tenue encore plus attrayante.




Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

_________________________________________________

Les Chasseurs à cheval.
Les Chasseurs d'Afrique.
Les Spahis.
La Cavalerie Légère.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 22 septembre 2011